Quid des opportunités et avantages du cloud privé, public et hybride, de la relation avec les prestataires de services, de la conception des applications et de l’architecture, du gain en agilité et efficience ?
 

Gartner analyse les tendances fortes du Cloud pour les 3 ans à venir et leurs incidences sur la stratégie des entreprises en matière d’organisation et d’investissement.

Cloud privé, public, hybride
Le choix du modèle privé ou public, ou de l’apport simultané des potentiels du Cloud privé et public dans un second temps, et à plus long terme, de solutions hybrides mixant environnements externes et internes à l’entreprise doit être corrélé, selon Gartner aux résultats des analyses de plusieurs paramètres :

  • Le calcul des coûts d’exploitation à court et moyen terme
  • Le niveau d’agilité
  • Les besoins d’axer les ressources sur des activités à forte valeur ajoutée, favorable à l’innovation
  • Les contraintes des charges de travail
  • La sécurité
  • La qualité de services et la souplesse contractuelle vis-à-vis des fournisseurs et courtiers de services
  • La performance et la disponibilité

Autant d’éléments qui complexifient l’approche d’une stratégie Cloud, l’évaluation des offres et nécessitent, comme le recommande Gartner d’identifier la sensibilité des données, les avantages et risques selon les modèles de Cloud, l’identification des opportunités selon les attentes métiers avant de valider les choix.

Le courtage de services
Augmentation des offres de prestations de services spécialisés en Cloud Computing, adoption de l’appel à ces intermédiaires par les entreprises, déjà bien ancrée dans le paysage IT, cette tendance ne fera que s’accentuer, selon Gartner pour faciliter « agrégation, intégration et personnalisation ».  De la part des courtiers, une orientation vers l’emploi « de solutions de gestion des processus métiers sera nécessaire pour faire face à l’accroissement des besoins d’intégration et à leur complexité ».

Gartner pointe également l’évolution nécessaire de l’entité informatique de l’entreprise vers un modèle de « courtage interne » pour mieux coordonner achats et consommation des unités opérationnelles.

 Optimisation de l’architecture et des applications pour le Cloud
Plus qu’une simple migration, une stratégie Cloud doit s’appuyer sur les principes permettant d’optimiser le potentiel du Cloud : « applications optimisées pour une utilisation dynamique des ressources » intégrant la résilience, architecture modulaire, performance, réseau de diffusion de contenu, réplication, etc.

Ces approches spécifiques au Cloud impliquent, selon Gartner « d’anticiper des investissements dans les nouvelles architectures d'applications et les meilleures pratiques de conception d'applications, de développer des compétences pour gérer les modèles de données supplémentaires».

L’intégralité du dossier Gartner est consultable sur infoDSI.com

Au sommaire :
1. Les structures de décision formelles facilitent l'optimisation des investissements dans le cloud computing.
2. Le cloud computing hybride est un impératif.
3. Le courtage facilitera la consommation du cloud computing.
4. La conception centrée sur le cloud computing devient une nécessité.
5. Le cloud computing influence les modèles opérationnels et centres de traitements futurs.

Accès à la formation Cloud Computing Dell -  pour les PME